La nécromancie, un spiritisme à but divinatoire

 

 


 

Diverses pratiques occultes sont liées à la divination. Certaines d’entre elles, afin d’obtenir des révélations sur le futur, nécessitent des procédés impliquant une communication avec les esprits des morts. C’est le cas de la nécromancie, une technique très courante dans le vaudou et dans le maraboutisme, mais peut être utilisé par les médiums ou les professionnels de la voyance.

 

 

Qu'est-ce que la nécromancie ?

 

Issue de deux termes grecs qui signifient « mort et divination », la nécromancie constitue une méthode consistant en l’invocation des personnes décédées dans le but d’avoir des prédictions sur les évènements à venir. Mis à part sa capacité à cerner les détails et le devenir d’une situation, cette pratique est également sollicitée par les consultants souhaitant rester en contact avec un proche disparu. D’autre part, à l’instar de la magie blanche ou noire, elle peut être utilisée pour exercer un pouvoir sur un individu. Par ailleurs, dans la voyance, la nécromancie est généralement effectuée par les médiums. Ces derniers ont la possibilité de se connecter avec l’âme d’un défunt de façon instinctive. En effet, ils n’ont pas besoin de recourir à des rituels, mais émettent seulement l’intention d’établir une communion intime avec l'au-delà. Actuellement, certains professionnels en arts divinatoires intègrent dans leur processus de consultations cette méthode. Pour cela, ils font appel à des formules d’invocations traditionnelles pour pouvoir parler avec les esprits.

 

 

 

Les formes de nécromancie

 

Selon le livre des sciences occultes écrit par Laura Tuan, jeune femme italienne, experte en astrologie, ésotérisme et parapsychologie, la nécromancie peut se réaliser par une technique particulièrement sombre, un procédé que les professionnels de la voyance bannissent. En effet, le praticien se sert d’un cadavre pour avoir des réponses sur une telle ou telle circonstance. C’est sans aucun doute l’une des branches les plus sordides du spiritisme. Cependant, il ne faut pas oublier que dans la plupart des cultures, surtout celles de certains pays d’Afrique, on observe un grand respect pour les dépouilles de ses semblables. Pour le rituel, celui-ci débute par une semaine de préparation durant laquelle les participants s’entourent d’une ambiance macabre en assistant à la messe noire. Cette dernière est généralement dirigée par un prêtre. Contrairement à la médiumnité qui ne nécessite pas l’aide d’un esprit maléfique, elle implique la croyance d’entités démoniaques. D’autre part, il existe une autre forme de nécromancie, dont la méthode est purement évocatrice. Celle-ci s’effectue grâce à des fumigations émanant d’un sacrifice.

 

 

 

La nécromancie dans la voyance

 

Cette communication paranormale vise, dans le métier de la voyance, à recueillir des réponses émanant des âmes défuntes concernant un sujet bien défini. À noter qu’un esprit, voire plusieurs, peuvent être présents pendant la consultation et le rôle du spécialiste consiste à entrer en contact avec ces entités. Outre les médiums purs, les voyants n’ayant pas la faculté de cerner les esprits qui l’entourent ont la possibilité d’interroger ces derniers par le biais d’une boule de cristal, d’une écriture automatique, d’un pendule ou d’une table oui-ja. Ceux-ci auront la capacité de donner un éclaircissement aux questions posées par le consultant. Mis à part cela, il est également faisable de pratiquer la nécromancie à l’aide d’un miroir dans lequel le devin perçoit des images constituant des messages particuliers.